28 septembre 2011

CINEMA

 

Diffusion de

"Moundanda kisansi, à la poursuite du piano à pouce"

dans l'émission

"Reflets Sud " du CIRTEF

 

 

 

RTBF

 

La Deux dimanche 09/10/2011 en fin de soirée

 

La Trois jeudi 13/10 vers 13h10

TV5MONDE

TV5 AFRIQUE dimanche 09/10 11h05 (heure de Dakar)

                  dimanche 09/10 02h00 "

TV5 FBS samedi 08/10 07h30 (heure de Paris)

(France-Belgique-Suisse)

 

TV5 EUROPE dimanche 09/10 06h30 (heure de Paris)

TV5 AM. LATINE dimanche 16/10 06h30 (heure de Buenos-Aires)

TV5 ETATS UNIS dimanche 09/10 06h30 (heure de New York)

 

TV5 ORIENT vendredi 14/10 03h30 (heure de Beyrouth)

 

CINEMA

MUNDAND’A KISANSI
À LA POURSUITE DU PIANO À POUCE
Un film Documentaire de Création
Avec l’artiste musicien Antoine MOUNDANDA
Réalisation : Mue M’PUATI Luemba
26 minutes
Une Production
Play Film (France) et Inzo ya Bizizi (Congo) 2010

SYNOPSIS
MUNDAND’A KISANSI - À LA POURSUITE DU PIANO À POUCE / 26 minutes
De MUE M’PUATI LUEMBA
Portrait d’un personnage mythique de la musique congolaise qui a laissé le refrain de son titre
« Qu’est ce que c’est » sur les lèvres des habitants des deux villes les plus proches du monde,
mais aussi portrait d’un instrument de musique chargé d’histoire, le kisansi ou la sanza : C’est
le récit de la transmission de la « vieillesse » à la jeunesse.
Parcours d’un jeune, Mue M’Puati vers la sagesse et l’art d’un griot de l’Afrique centrale,
incarné par Mundanda, en ressassant des souvenirs d’enfance dans la maison paternelle,                         qui le lient à ce genre de musique. Récit réel d’un parcours intérieur et extérieur vers                              un apprentissage lointain d’un art et aussi d’un savoir des ancêtres de Kongo dia Ntotéla                  (Empire fédérale du Kongo ou Royaume du Kongo fondé vers 600 de notre ère).

MUNDAND’A KISANSI - IN PURSUIT OF THE THUMB PIANO / 26 minutes
of MUE M’PUATI LUEMBA
Portraying a mythical figure of Congolese music, whose tune “Qu’est ce que c’est” (what is
it?) is still sung by the inhabitants of the two closest cities in the world. Portraying at the same
time a historical music instrument, named kisansi or sanza. This results in telling about
tradition transmitted by the elder to the young.
A young man, Mue M’Puati, is on his way towards wisdom and mastering the craft of a
Central African griot like Mundanda, whose memories of childhood, recalled in his father’s
house, represent a link to this specific music. The film is the true account of the inner and
outer evolution of a young man who has been learning this art, along with the knowledge of
the ancestors from Kongo dia Ntotéla (United Empire of Kongo or Kingdom of Kongo,
founded around 600 AD).
26 MN / 2010 / DVCAM / CONGO-FRANCE
- VO lari, lingala, kituba & français / lari, lingala, kituba & french original version
[› musique / music
[› congo / congo
©Play Film – Inzo Ya Bizizi.
Video color – 16/9
Image : Ladhorey FOUTIKA
Son : Jery MOUKOUNA
Montage : Irène SILAKOUNA
Montage son et mixage :
Producteurs délégués : Nathalie Valentin (Play Film) et Rufin MBOU MIKIMA (Inzo Ya
Bizizi)
Producteur associé : DRTV
Année de production : 2010
Pays de tournage : Congo
Genre : portrait d’artiste
Version originale : français
Collection « Talents du Congo » dans la collection « Talents du Monde »

LE REALISATEUR
Jean-Marc POATY LOEMBA
(Mue M’PUATI Luemba)
Né le 15 Avril 1976 à Brazzaville
Tél. : (00242) 529 84 92 / 660 72 90
Adresse : 22 rue Niari La Poudrière - Moungali
Mails: poaty_jean_marc@yahoo.fr / jmpoaty@hotmail.com
République du Congo
Présentation :
Auteur, conteur, comédien et metteur en scène (de théâtre et de cinéma), après son
Baccalauréat A4, Jean-Marc POATY LOEMBA a été étudiant à l’Institut de Gestion
d’Entreprise de Brazzaville (d’où il est sorti avec un Diplôme d’Etude Supérieure (D.E.S.) en
Comptabilité - Finance – Gestion : C’est après ses études qu’il s’intéressa à fond à l’art et à la
culture, qui commencèrent à prendre une place de choix dans sa vie.
En 2000, son amour pour le théâtre le conduit vers le théâtre indépendant de Brazzaville et
parallèlement il fait ses premières armes de comédien et de metteur en scène… Puis on 2006,
il commence des formations cinématographiques et participent à plusieurs projets nationaux et
internationaux dans le 7ème art : c’est en 2010 qu’il signe ses premières oeuvres en tant que
réalisateur.

Il a mis en scène au cinéma :
- « MUNDAND’A KISANSI » 26mn, produit par Play Film (France) et Inzo ya Bizizi
(République du Congo) en janvier 2010 ;
- « NTINTA » 26mn, produit par Play Film(France) et Inzo ya Bizizi (République du
Congo) en février 2010 ;
- « NTOMU, NTONU » (Du Goût au commencement / Of the Taste, at first) 13mn,
produit par La Fémis : Ecole Nationale Supérieur du Métier de l’Image et du Son
(Paris – France) en juillet 2010.

Films encours (Post Production) :
- LUMBUZI, 26 mn et BUNSAKA, 52 mn, produits par Tiesèse Luhangu et Yvon
Sound (République du Congo

Posté par zengazenga à 12:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]


11 septembre 2011

Atelier KINGUINZILA - THEÂTRE DE GUERISON

Atelier de danse contemporaine

dirigé par

Nicole Ponzio

(technique Pierre Doussaint) 

Voyage entre technique et improvisation, conscience du corps et élans de danse... 

avec comme invité en septembre :

Georges M'Boussi - comédien/metteur en scène

pour un travail autour du choeur

ci-dessous, un aperçu de son travail 

En effet, nous profitons de la venue en France de Blandine Yaméogo -comédienne/danseuse- pour nous réunir, 

car nous avons un projet en commun, et partager de notre collaboration avec vous

 

Un samedi par mois : 

17 septembre 11h - 14h00

studio One Step

18-20, rue du Faubourg du Temple

75011 Paris M° République

tarifs: 25 euros adhérents

30 euros non-adhérents / 10 euros adhésion ass. Les Mille Saveurs

L'enseignement de Nicole Ponzio prend sa source dans la technique de Pierre Doussaint qui vise à donner des moyens techniques et artistiques, une liberté de corps et d'esprit pour amener l'élève à trouver sa propre danse.

Les ateliers proposés au One Step sont également le fruit de ses rencontres avec différents arts: théâtre, danses africaine et flamenca, aïkido  shiatsu.. Ils seront accompagnés parfois d'un musicien. . 

Vincent Harisdo (danses du Bénin), Marta Bentkowski (aïkido) et Jaring Bleijs (shiatsu) seront invités au cours de l'année à venir présenter leur travail en liaison avec la danse contemporaine.

 Inscrivez-vous  : nicole.ponzio@club-internet.fr ou tel: 01 30 91 91 39

KINGUINZILA - THEÂTRE DE GUERISON

Animée par

Georges M’BOUSSI 

Le metteur en scène Georges M’Boussi met en place une Masterclass sur le Kinguizila ou théâtre de guérison, développé par Sony Labou Tansi avec le Rocado Zulu Théâtre.

La Masterclass, le Kinguinzila ou théâtre de guérison, est un processus pédagogique, pour déclencher chez l’artiste, la créativité et l’imaginaire. Elle développe la maîtrise du corps, les émotions et le fonctionnement du verbe. Qui dit verbe, dit pulsation du corps. Qui dit pulsation du corps, parle de la notion vitale de l’acteur Kinguinzila. Preuve de vie dans le théâtre africain. Richesse de sonorités, souvent inséparables au verbe.

L’acteur Kinguinzila passe par différentes étapes, pour arriver au bout de son processus de jeu. Un processus qui le conduit à être lui-même, face à son public, et face à l’invisible. L’acteur Kinguinzila face à lui-même gère son corps, son rythme intérieur, sa gestuelle, ses sens. Face à son public, il cherche l'emplacement idéal pour jouer. Il envoie le verbe et écoute l'écho du verbe avant de poursuivre son jeu en harmonie avec le public. L’acteur Kinguinzila face à l'invisible alimente son imaginaire en travaillant sur les grands espaces. Il maîtrise les éléments de la nature et également les apparitions des masques.

Elle s’appuie sur des formes pluridisciplinaires en travaillant sur la place du chœur dans le théâtre en Afrique et en s'appuyant soit sur des textes de contes africains.

 

Georges M’Boussi 

Prix du Jury du spectacle « L’Etat Honteux » de Sony Labou Tansi, Bacau 06, Roumanie.

Depuis une vingtaine d’années Georges M’Boussi a eu le privilège de travailler auprès des plus prestigieux maîtres de théâtre : Sony Labou Tansi pour le Congo et Daniel Mesguich pour la France, pour ne citer qu’eux.

Pendant les années 80, le Théâtre National Congolais lui permet d’acquérir et de maîtriser toutes les techniques de l’art dramatique. Son ivresse de théâtre, le conduit parallèlement vers le théâtre indépendant de Brazzaville. Il y fait ses premières armes de comédien et de metteur en scène avec Emmanuel Dongala, Caya Makhélé et bien d’autres.

Il entre au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris dans la classe de Pierre Vial. Dès cet instant son destin s’accélère, il joue dans de nombreuses créations telles : « Antoine m’a vendu son destin » de Sony Labou Tansi au festival des Francophonies, « Le glorieux destin du maréchal Nnikon Nniku » de Tchicaya U’ Tamsi, mise en scène de Gabriel Garran, « Les Nègres » de Jean Genet, mise en scène Gilles Chavassieux, « Andromaque » de Jean Racine, mise en scène de Daniel Mesguich.

Le célèbre Festival d’Avignon devient un passage obligé « En attendant Godot » de Samuel Beckett, mise en scène Alain Timar, « Le mât de cocagne » de René Depestre mise en scène Gérard Gélas. Il continue sa carrière de comédien au Théâtre Firmin Gémier à Antony « Le jeu de l’amour et du hasard » de Marivaux, « Le revisor » de Gogol, mise en scène François Kergourlay. Il la poursuit aux pays de la Loire avec « Le gardien » de Harold Pinter, mise en scène Jack Percher. D’autres projets le ramènent à ses origines « Malaki ku m’bongui », « L’état honteux » de Sony Labou Tansi, « Le ventre de la terre » de Florent Couao Zotti, « Andromaque en Abomey » d’après Jean Racine qu’il met en scène. Il est l’actuel directeur artistique de la compagnie Zenga-Zenga Théâtre.

Posté par zengazenga à 13:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]